006☆sur la trace du Chartier

Une mer infestée d’huissiers, un trésor caché sur l’île de Ladé, une femme déshonorée, un pirate ensorcelé, une longue-vue un peu rouillée et un maigre indice : Le Chartier …
Il semble clair que le compagnon de piraterie de Denis serait le seul à savoir ce qui est advenu de ce trésor. Si je n’étais pas d’un naturel optimiste et si Denis me harcelait moins aussi pour retrouver son butin, j’aurai tendance à supposer que Le Chartier serait mort et enterré avec son secret, depuis bien longtemps. Oui mais voilà, les choses ne sont guère ainsi, et nous voilà obnubilés par une seule chose : qu’est devenu Le Chartier et, il en va de soit, où est le trésor ?
Une seule solution : éplucher les archives nationales de la Marine.
Sous les conseils avisés de Denis, je m’affaire à lire, décrypter, farfouiller, tous les documents concernant la famille Le Chartier.
De découvertes en découvertes, je tombe nez à nez sur l’arbre généalogique familial. Et là eurêka !! Nous trouvons l’arrière arrière arrière arrière petit-fils du Chartier, descendant encore bien vivant, père de 3 enfants et conservateur au Mémorial de l'abolition de l'esclavage à Nantes.
Nous voilà partis pour la ville de Nantes, ancienne capitale du duché de Bretagne mais aussi ancien port du commerce triangulaire, où l’on y pratiquait à l’époque la traite négrière.
Sur le Quai de la Fosse se trouve le Mémorial, où nous attend Augustin Le Chartier, ravi de nous faire partager l’histoire de son arrière arrière arrière arrière grand-père. D’après les documents originaux et le testament, il est dit qu’après la disparition de Denis et afin de réaliser ce rêve qui lui était si cher, le fidèle Chartier serait parti vers Libertalia* à bord de l’Elefteria**, le trésor enfoui dans la cale du navire.
L’enquête avançait. L’heure de notre départ pour Libertalia aussi … 
* Libertalia est le nom d'une colonie fondée par des pirates sur l'île de Madagascar. La devise de ces hommes, organisés en république, était "Pour Dieu et la liberté".

** Elefteria (Ελευθερία) est un mot grec qui signifie "liberté".

Pour ceux qui ne parlent pas français + widget Traduction :)
"Né le 10 avril 1788 dans une famille de riches marins marchands, Joseph Pierre Le Chartier, benjamin de douze frères et soeurs, prend la mer à un âge avancé. Alors qu'il n'avait que 14 ans, il passe la nuit dans le bar du Havre Chez Henriette, là, endormi emmitouflé dans le baluchon d'un mousse, il ne se réveillera pas dans les bras ... d'Henriette ... mais sur une goélette en partance pour l'île de Crète, en Grèce. En pleine mer, des pirates assoiffés de rhum s'emparent du bateau et aussi du jeune matelot, qui sera enrôlé comme second au chef cuisinier. Le Chartier débute ainsi sa carrière de pirate, un peu malgré lui, mais finalement heureux et épanoui aux côtés de Denys le Phocéen, capitaine du navire Elefteria ..."
- !?!?!... mmmh ... satanée boussole ... j’ai perdu le nord à te chercher partout ...
"Joseph, Pierre Le Chartier, né à Ducey - Département de la Manche - le 10 avril 1788, décédé sur l’île de Madagascar, date inconnue" 
- ... pour finalement naviguer vers Libertalia avec le trésor ...
- éhéhéhé Libertalia cap plein sud ...

4 commentaires:

hurluberlu a dit…

j'adore! les illus bien sur et le texte !! un régal

madam☆gaspar a dit…

merci! Pour info, Joseph Pierre Le Chartier a vraiment existé, il est mort & enterré à Madagascar. Par contre j'ai brodé une histoire autour de sa vie, tout est donc fictif; son lien avec la piraterie et Denis, Augustin ... J'espère qu'il ne m'en voudra pas trop, là où il est ....

Guybrush a dit…

le mémorial est un bâtiment très intéressant .. pour l'avoir vu uniquement sur le net. good job lady

madam☆gaspar a dit…

oui, chouette bâtiment, j'y étais le jour de l'inauguration, avec les chants gospel sur le parvis, j'en ai encore des frissons!!